À force de te répéter qu’un jour tu vas écrire ton livre, il y a de fortes chances que ton rêve tombe dans la catégorie des regrets.

  • Petite, tu t’imaginais être écrivaine, mais tu as abandonné l’idée en grandissant?
  • Chaque fois que tu débutes une histoire, tu te lasses en te demandant «c’est quoi les chances que je sois publiée»?
  • L’idée de devenir «une vraie» écrivaine est très tentante, mais tu ne sais pas par où commencer?
  • Tu penses que tu vas devoir «inventer» du temps pour être capable de réaliser ton projet?

Évidemment que tu perds la motivation. Tu penses qu’au Québec, on écrit pas un livre pour gagner sa vie.

ET SI JE TE DISAIS QUE TOUT EST ENCORE POSSIBLE, QUE LA CRÉATIVITÉ ET TON RÊVE SONT À PORTÉE DE MAINS, QUE TU PEUX MÊME FAIRE DE L’ARGENT AVEC TON LIVRE, LE FERAIS-TU ?


Si je te parle de tout ça, c’est parce que je suis passée moi aussi par ce chemin. Celui du manque de confiance, du doute et de l’envie puissante de me réaliser. C’était avant que mon premier livre, Ma revanche sur Cendrillon, paraisse en librairie en 2011.

À ce moment, j’ai 27 ans, le rêve de ma vie est sur le point de se réaliser, j’ai fait deux heures de route pour venir rencontrer mon éditeur au centre-ville de Montréal et celui-ci me prévient, dans une bonne intention, que :

— On écrit pas un livre pour gagner sa vie.

— Évidemment, M’sieur chose.

Je ne l’ai pas vraiment appelé «M.’ chose » tu t’en doutes, j’étais aussi nerveuse que si j’avais vécu une entrevue d’embauche, suivi d’un rendez-vous chez le dentiste pour un traitement de canal et une greffe de gensives, d’un meeting avec ma gényco pis d’une première date après 13 ans de relation, tout ça dans la même journée. J’avais le mindset aussi fragile que le mot « vulnérabilité » lui-même.

Par la suite, j’ai co-écris cinq romans, dont certains sont des bestsellers (Confessions d’une célibataire 1-2-3 et L’amour en coulisse 1-2).

J’ai créée ma propre maison d’éditions, publié une trentaine d’écrivain(e)s et je vis maintenant de ma passion, l’écriture. Entre le moment où mon premier livre a été publiée et aujourd’hui, il s’est écoulé huit ans. Huit ans où j’ai tourné en rond, douté de moi, malgré le fait que je réalisais mon rêve d’être publiée, à plusieurs reprises, où je me demandais ce que j’allais faire de ma vie.

Faire de sa vie un bestseller signifie pour moi, jour après jour, de faire des choix en fonction de mes valeurs, de ce qui me ressemble, de m’amuser, et sentir cette énergie créatrice me traverser le corps en entier devant un projet parce que j’ai vraiment envie de le voir se concrétiser. Faire de sa vie un bestseller, c’est vibrer. Se sentir au bon endroit, au bon moment, sur son X, peu importe l’âge que l’on a.

LE PROGRAMME SANGRIA

Non seulement ce programme a été pensé et conçu pour les écrivaines qui ont abandonné leur rêve en cours de route, mais aussi pour VIVRE LA VIE D’ÉCRIVAINE et renouer avec la motivation. L’été est une saison propice pour l’inspiration.

Pour Confessions d’une célibataire (qui a été écrit en 6 semaines), j’ai profité des 5 à 7, cocktails, histoires de romance sous les étoiles, soirées de filles, vacances, etc. L’été procure ce momentum parfait pour écrire un roman!

Le programme SANGRIA te propose 8 semaines de créativité dans ton écriture, mais aussi dans ta vie entre fin juin et fin août.

UN. Tu recevras par courriel, une vidéo par semaine :

-Guide pour aiguiser tes sens et faire monter les idées en tout temps;

-Entrevues avec des écrivaines (et leurs meilleurs conseils);

-Des recettes/activités/défis à relever pour transformer tes expériences en textes drôles et/ou émouvants;

-Pourquoi tu devrais utiliser un plan de rédaction;

-Coaching P.N.L. au service de ta confiance pour booster ta productivité d’écrivaine;

-Débuter un texte de façon punché;

-Créer une relation avec ta lectrice (savoir l’accrocher en 18 secondes);

-Développer ton style personnel d’écriture.

DEUX. Je suis passé maître dans l’art de créer de la motivation.

J’ai envie de t’offrir cette étincelle, la certitude d’avoir trouvé la bonne idée pour ton projet. Et surtout, te montrer comment garder cette flamme intacte (ou presque-le spleen est reconnu pour créer de bonnes histoires).

TROIS. Tu seras en mesure de réduire en cendre (sur le bord d’un feu en mangeant des smores) le fameux et très inutile syndrome de l’imposteur. Tu n’en a pas besoin dans ta vie, il ne sert qu’à nourrir ta peur de l’échec.

QUATRE. Je vais te montrer comment écrire sans écrire. Et oui, en tout temps, même très loin de ton portable ou de ton cahier de notes, tu travailles pour (si l’on considère qu’écrire est un emploi plutôt qu’une passion) avancer ton livre.

CINQ. Je te proposerai des lectures pour alimenter ton talent d’écrivaine. Parce que ça se développe. Absolument.

SIX. Finalement, je t’invite à me rejoindre à Trois-Rivières cet été (en août- la date sera connue dès la semaine un du programme) pour que l’on puisse faire de la TERRASSE ensemble avec, évidemment, une bonne sangria, blanche, rosé, rouge, pétillante, comme tu l’aimes !

QUE TU DOIS DÉBUTANTE OU DÉJÀ ÉDITÉE, TU TROUVERAS CE DONT TU AS BESOIN CET ÉTÉ !

EST-CE QUE SANGRIA EST FAIT POUR TOI ?