Est-ce que tu profites de ton dimanche pour planifier ta semaine (repas, ménage, lavage) ou tu préfères ne pas y penser parce que le dimanche, c’est fait pour être en congé ? Team fille organisée ou team go with the flow ?

J’aime être dernière minute. J’aimais. En fait, je détestais la routine, j’en étais allergique. MAIS, en devenant maman, en recevant un diagnostic de TDA ou les deux (ouch pauvre toi),  pas le choix de s’organiser pour vivre équilibré dans le chaos du quotidien. Question d’adoucir les journées au lieu de courir comme des poules pas de tête. 

Qu’est-ce que tu peux faire le week-end pour bien feeler la semaine ?

1. Ne pas te coucher ni te lever plus tard. Le moins possible en fait pour éviter de dérégler ton rythme circadien. Pour éviter de ressentir la fatigue au cours des jours qui suivent le week-end, en plus de voir les effets sur ton énergie, ta concentration, tes émotions (sautes d’humeurs), etc. Certains experts avancent que le manque de sommeil doit se rattraper, c’est le cas du Dr. Breus dans son livre Faites votre révolution chronobiologique et réalisez pleinement votre vie.

 

2.Éviter de trop manger et de mal manger pour ne pas diminuer ta productivité. Lenteur à se mettre en action, concentration au ralenti, etc. 

3. Planifier ta semaine. Ouvrir ton agenda le dimanche pour avoir une direction claire sur tes priorités.

 

Casseuse de party ? Non, car ça ne t’empêche pas de célébrer le week-end entre amis. Tout est une question d’équilibre, ni trop, ni trop peu.

 

Et en semaine, quoi faire pour éviter de perdre du temps et se retrouver à la dernière minute ?

Je suis certaine que tu seras d’accord à 100 % avec moi si je dis :

1.Lâche internet. Pinterest et Facebook sont les meilleurs amis de la procrastination et de la perte de temps. Il y a un mais. MAIS, est-ce que tu sais que tous nos comportements sont utiles. Même ceux dont on maudit l’existence ! Passer des heures à regarder les photos de décoration de maison alors que ton budget est pas d’accord avec ça, c’est ben utile pour ne pas avancer un dossier. Être à la dernière minute est bénéfique, sinon pourquoi est-ce qu’on le ferait ? J’y reviendrai plus loin.  

2.Arrêter de vivre dans la peur. En laissant nos peurs guider nos choix à tous les jours, nous évitons de nous mettre en action. Par exemple retarder un rendez-vous, la vente d’une maison, la prise de décision. Le meilleur conseil pour faire face à une peur, c’est d’agir.

3.Ne pas remettre au lendemain. Ça va pas plus te tenter d’appeler ton dentiste plus tard. À court terme, remettre à demain est bénéfique, on se sent bien, on fait ce qui nous tente, la vie est belle, mais en même temps, la tâche est toujours pas loin à nous faire des coucous, quelle belle façon de gâcher le moment présent ! Fais ce que tu as à faire MAINTENANT, tu te sentiras beaucoup plus libre ensuite.

4.Se fixer des objectifs ! Avec une liste de chose à faire, mais n’en mets pas trop sur ta liste. Le but est de te motiver, pas te décourager, tu peux ensuite en ajouter.

5.Lâcher prise. Se dire que ce n’est pas la fin du monde. Une phrase que j’aime beaucoup de mon milieu de travail : Ici, on ne sauve pas des vies. C’est primordial de relativiser et de respirer.

 L’auto-sabotage ou comment s’interdire le succès

 

L’être humain est fascinant. Une fille qui a la forte croyance qu’elle est incapable de réussir ne va effectivement pas réussir. Non pas parce qu’elle n’a pas le talent ou le courage de, mais bien à cause d’une série de comportements et de décisions de sa part qui seront ce qu’on appelle, de l’auto-sabotage. Tout ça est inconscient bien sûr. Ces comportements sont des obstacles à notre bien-être. Ce n’est pas pour rien que l’on entend souvent la phrase suivante : Nous sommes nos propres limites.

Nous avons tous un auto saboteur qui nous habite et se fait entendre via notre « petite voix ». C’est une création de notre ego, car ce dernier craint le changement. Le méchant changement qui met en doute toutes nos certitudes et nous fait souffrir.

 

Comment s’en sortir ?

En s’affirmant, s’acceptant et en prenant conscience de nos comportements. Évidemment, c’est un travail à long terme, il en vaut la sortie de zone.

 

 

Faire de sa vie un best-seller, c’est d’abord accepter le chaos. Ensuite, se créer un quotidien équilibré, mais pas plate.

//