Avec tout ce qui se passe au niveau politique aux États-Unis, les essais des journalistes et les romans mettant en vedette des complots, les romans policiers resteront très populaires. Le terme Grip Lit est sorti en 2016 et fait référence à l’essor de la fiction policière sur le crime noir écrit par des femmes.

Également, tous les livres de développement personnel avec des personnages ou personnalités féminines continuent d’avoir la cote. Des livres comme Badass Girl ou encore Girl, Wash your Face, figurent parmi le top 30 des bestsellers américains en 2018. Becoming de Michelle Obama est numéro un. Certains experts accordent même ce phénomène de popularité au sexisme du président Américain actuel.

Selon Erika Goldman (BELLEVUE LITERARY PRESS), cela semble être le moment de publier des ouvrages d’autres langues et cultures. Les œuvres de femmes et d’écrivains de couleur continueront sûrement à recevoir des récompenses et des critiques de longue date.

«Les tendances vont et viennent, mais une thématique qui revient souvent est la romance de science-fiction et de fantaisie». Source : Written Word Media

Les livres audio ont aussi la quote, puisqu’ils s’accordent au quotidien des gens qui ont une vie de fou et qui ne prennent pas le temps de s’arrêter pour lire.

Les maisons d’éditions traditionnelles continuent de dominer le marché au Québec, contrairement ailleurs, notamment aux États-Unis où l’écrivaine s’auto-publie et devient le magasin/la femme d’affaires de son livre. Je crois énormément que l’avenir de la littérature passe par ce mantra, dont je parle toutes les semaines dans mon groupe d’écrivaines.

//