J’avais cette curieuse impression de rentrer à la maison.

Nathalie Genest

Qui n’aime pas voyager? Les voyages sont tellement formateurs, révélateurs! Ils nous permettent de découvrir des cultures différentes, de goûter des saveurs inhabituelles, de rencontrer des êtres humains qui vivent une réalité totalement différente de la nôtre bien souvent! Et… on va se le dire, ça permet de s’évader de notre quotidien et de se pousser loin de la routine et du train-train quotidien… Parce que oui, par bouts, on en a grandement  besoin! Le plus grand cadeau qui puisse résulter des voyages demeure toutefois à mon avis,  la connaissance de soi.

Il y a quelques semaines à peine, j’étais à l’autre bout du monde… enfin presque! Je me suis offert ce rêve que je caressais depuis longtemps. Un rêve que j’avais toujours cru inaccessible. Inaccessible, jusqu’à ce que la vie mette toutes les synchronicités en place.  Le 25 octobre dernier, fatiguée,  au bout du rouleau (depuis plusieurs mois je gère une situation familiale plutôt exigeante) et en méga panne d’inspiration, je suis donc partie seule (bin, pas seule seule… seule sans personne que je connaissais, avec un groupe!) en Inde. Je suis partie, pour la première fois sans enfants, ni conjoint ni famille… partie pour la première fois pour un si long séjour… partie dans le but de faire enfin cette rencontre.  La rencontre avec moi-même…  18 jours pour me retrouver et reconnecter avec  ma vérité, mon essence.

Dans mes bagages, j’avais pris soin d’apporter plusieurs crayons et deux cahiers. Je souhaitais vivement renouer avec mon inspiration et mettre sur papier mon vécu, mes émotions, mes expériences. J’étais loin de me douter que j’en aurais autant à écrire! Ce pays, ces gens, ces lieux, ces animaux… ils m’ont nourrie à chaque instant. C’est complètement fou de se retrouver dans un environnement totalement inconnu et aux extrêmes opposés de sa propre vie!

L’Inde, tu aimes ou tu n’aimes pas. Tu ne peux pas rester indifférent à ce peuple et ce pays! Tu tombes littéralement en amour, ou tu te sens loin de chez-toi et te promets de ne jamais y retourner… Je te laisse deviner ce qui m’est arrivé…  En plein dans le mile! L’Inde m’a totalement charmée! Dès mon arrivée à McLeod Ganj, un charmant petit village abritant le temple du Dalaï-Lama, situé à flanc de montagnes dans l’Himalaya, je me suis sentie chez-moi. J’avais cette curieuse impression de rentrer à la maison. Chaque soir, lorsque je retournais à ma petite chambre de cette chaleureuse auberge, je sortais mes cahiers et crayons, et laissais libre cours à mon écriture qui s’avérait plus que fluide… Comme si le fait d’être sortie de mon quotidien permettait à mon imagination et ma créativité de s’agiter. Chaque soir, installée dans ma chambre rose (c’est tellement coloré là-bas!)  je remplissais des pages de mes expériences et de mon vécu. Je ne voulais rien oublier. Les mots se couchaient sur le papier à la même vitesse que mon être se transformait. Quelle expérience!

Les matins avaient leur routine : méditation sur le toit de l’auberge (qui comptait 3 étages) au lever du soleil, face à la majestueuse Himalaya. Je ne sais pas si tu peux t’imaginer tout ce que j’y ai vécu! Plus de la moitié de mes écrits sont nés de ces méditations incroyables!  Ferme les yeux un instant… Imagine toi que tu ressens sur ta peau fraîche les rayons du soleil émergeant de derrière la sublime chaîne de montagnes. Tu entends au loin les coqs chanter, les bœufs s’éveiller et réclamer leur nourriture matinale, les chiens gardant leurs territoires par leurs jappements. Et tu peux percevoir le doux bruissement des ailes de ces oiseaux magnifiques venant tournoyer au-dessus de nos têtes afin de nous souhaiter un bon matin… L’odeur des montagnes… L’énergie si puissante que l’Himalaya possède… Tous ces facteurs ont grassement nourri mon inspiration!

Jour après jour, je me sentais revivre! Chaque matin je me reconnectais à une partie de moi qui s’était endormie. Chaque jour, je faisais une rencontre qui venait changer ma vie! Que ce soit un habitant dans la rue, un commerçant de pierres, un moine Bouddhiste avec ses enseignements… Chaque personne que j’ai croisée au cours de ces 18 jours a tenu un rôle de premier ordre dans cette reconnexion à mon être! Je me serai à tout jamais reconnaissante d’avoir surmonté mes peurs et de m’être offert ce merveilleux cadeau qui est bien au-delà du voyage. Ce cadeau, s’est avéré être littéralement une renaissance! Un retour aux sources… En Inde, je me suis complétée. En Inde, je me suis trouvée. En Inde, j’ai rallumé la flamme de ma passion qu’est l’écriture… En Inde, je retournerai…

Mais d’ici là, j’écrirai encore et encore… car ce que j’y ai découvert, c’est un trésor trop précieux pour être gardé pour moi!

//